Top
école nord du sri lanka

Lors de notre séjour au long cours le long des côtes sri lankaises nous avons passé quasiment une semaine dans le Nord du Sri Lanka, d’abord à Mannar puis à Jaffna. Nous adorons cette partie de l’île qui renaît petit à petit après 30 ans de guerre civile et qui a tant à offrir.

 

Si vous avez le temps et si vous avez envie de découvrir un autre visage du Sri Lanka alors la région de Jaffna est faite pour vous ! Nous vous conseillons d’y consacrer au moins deux jours pour pouvoir à la fois découvrir la ville de Jaffna, cœur de la culture tamoule, mais aussi la péninsule qui compte de nombreuses petites îles au charme désuet et envoutant.

 

Dans cet article c’est notre escapade sur l’île de Delft, appelée aussi Neduntivu, que je partage avec vous. Si Chamika y avait déjà passé deux jours et avait dormi chez l’habitant c’était une découverte pour Léon et moi et je peux déjà vous annoncer que nous avons adoré !

Une traversée mouvementée (c’est le moins que l’on puisse dire)

J’ai l’habitude de dire qu’au Sri Lanka tout se mérite et dans ce cas précis c’est peu de le dire ! Pour rejoindre l’embracadère de KKD Jetty d’où vous prendrez le bateau pour l’île de Delft il faut compter environ une heure de route assez chaotique depuis Jaffna mais profitez-en, vous en prendrez déjà plein les yeux et vous pourrez notamment observer de part et d’autres des filets tendus par les pêcheurs pour attraper les crevettes.

 

C’est au moment de monter sur le bateau que les choses se compliquent. Si en général il y a un bateau militaire au confort sommaire qui fait la traversée (compter environ 1h) ce dernier était en réparation à Colombo et nous avons donc eu droit aux anciens bateaux en bois.

Comme pour les bateaux militaires c’est entassés dans la cale que nous avons passé le voyage mais avec une mer assez agitée on peut dire que la traversée a été assez éprouvante pour moi… je me suis d’ailleurs demandé à un moment ce que je faisais là avec un bébé de 16 mois…

 

A un moment les vagues étaient tellement fortes que de l’eau est rentrée dans la cale et j’ai bien cru que le bateau allait se renverser ! Mais pour être honnête j’étais la seule dans cet état et si certaines personnes se concentraient pour ne pas avoir le mal de mer la plupart des passagers semblaient habitués à être chahutés de la sorte et certains en plaisantait même!

 

Petit conseil pratique : les bateaux sont divisés en deux cales, montez à l’arrière car l’avant prend les vagues de plein fouet et est donc beaucoup plus secoué. Nous avons opté pour l’arrière du bateau au retour et nous avons bien vu la différence.

Je vous conseille également de vous placer proche des sorties et non pas au fond du bateau, vous vous sentirez ainsi un peu plus à l’air libre même si ce n’est qu’une impression !

bateau delft nord du sri lanka
Traversée à l'aller ...
bateau île de delft nord du sri lanka
... et au retour !!

Un paysage enchanteur

Dès que vous aurez mis les pieds sur l’île de Delft, le mauvais souvenir de la traversée s’évanouira et vous serez subjugé par le charme si particulier de cette petite île aux airs de bout du monde.

 

L’île de Delft au Sri Lanka, à 10km de l’embarcadère, mesure sept kilomètres de long sur six kilomètres de large et compte 4200 habitants. La plupart des habitants vivent de l’agriculture et de la pêche sur ces terres arides qui apparaissent aux yeux des touristes de passage comme un petit coin de paradis mais dont on devine assez rapidement la rudesse pour les habitants.

Les principaux lieux d’intérêt de l’île de Delft au Sri Lanka

Il n’y a quasiment pas de voiture sur l’île, les habitants se déplacent en vélo ou en moto. C’est donc en tuk-tuk ou en 4×4 que vous découvrirez ce petit coin de terre aride où la chaleur est écrasante toute l’année et les pluies diluviennes de septembre à décembre.

 

Notre tour de l’île nous a mené sur les sites suivants :

baobab delft island

 

* Le baobab de l’île de Delft est l’un des 3 baobabs du Sri Lanka. Il a été planté il y a plus de 600 ans par un marchand arabe et est vraiment immense.

baobab ile de delft sri lanka

* La « growing stone », vénérée par les locaux est une pierre qui continue de grandir chaque année.

* Le pigeonnier qui abritait plus d’une centaine de pigeons utilisés par les Hollandais pour maintenir le contact avec les autres provinces du Sri Lanka.

pierre qui pousse - Delft island
Growing stone
Pigeonnier Delft
Pigeonnier

* Les ruines du « Court complex » érigé par les britaniques en 1905 et composé d’une prison, d’une salle d’audience et de la résidence du plus haut magistrat de l’île.

* Les ruines du Fort Hollandais qui était à l’origine un donjon Portugais.

court complex delft island sri lanka
Court complex
Fort Delft island nord du sri lanka
Fort
chevaux sauvages delft island

* Les plaines où vivent, à l’écart des habitations, des centaines de chevaux sauvages descendants des purs sangs ramenés au XVIème siècle par les Portugais. Nous n’en avons vu que quelques dizaines car la chaleur était écrasante (pas loin de 40 degrés en ce milieu de journée) mais plus tôt le matin ou en fin de journée il est possible de les admirer par centaines.

cheval delft sri lanka

Pourquoi j’ai adoré la visite de l’île de Delft ?

Tout d’abord c’est vraiment une escapade hors des sentiers battus au Sri Lanka car, comme mentionné plus tôt, la découverte de cette petite île du bout du monde se mérite… mais dès les premières minutes j’ai été subjuguée par la beauté des lieux, par le charme suranné des ruelles longées de murets de corail et le sourire des habitants, toujours curieux de voir un petit bout qui a fait un si long périple pour débarquer jusque chez eux.

 

Ensuite, parce que comme dans tout le nord du Sri Lanka il y a beaucoup de vieilles batisses abandonées et que j’ai un faible particulier pour ces maisons. J’adore les observer, les admirer et imaginer leur histoire ainsi que celle de leurs habitants.

Notre guide nous a expliqué que certaines avaient été abandonnées pendant la guerre alors que les ravitaillements n’arrivaient plus et que la faim poussait de nombreux habitants de l’île à prendre la mer en direction de l’Inde pour survivre. D’autres ont été laissées plus récemment par des habitants qui ont rejoint la ville du fait de la rudesse de la vie à Delft et qui ne peuvent pas vendre leurs terrains qui ne valent rien.

maison abandonnée delft sri lanka
maison abandonnée nord du sri lanka

Pendant un moment je me suis même imaginée avoir une petite maison sur cette île pour y passer quelques semaines par an !! Mais l’histoire difficile de la région (il existerait apparement une loi tacite selon laquelle les Tamouls ne se vendent les terrains qu’entre eux et que l’accord des voisins est nécessaire pour chaque vente) ainsi que les contraintes logistiques liées à l’insularité et à la rudesse du climat (si les habitants boivent l’eau des puits, elle n’est pas vraiment potable car elle a un goût salé et ceux qui viennent du « continent » comme les policiers et les militaires doivent quant à eux se faire livrer de l’eau par bateau) m’ont rapidement fait redescendre sur terre !!

 

En bref, une escapade sur l’île de Delft au Sri Lanka est un incontournable si vous passez par le nord du Sri Lanka et que vous souhaitez découvrir la culture tamoule et le mode de vie de cette région. Et pour ceux qui ont vraiment le temps et qui souhaitent s’immerger au plus près de la culture tamoule et de la vie locale dans cette région Nord il est possible de passer une nuit sur place, chez l’habitant. En tout cas c’est certain, c’est ce que nous ferons la prochaine fois !