Top

Antoine, d’origine française, vit au Sri Lanka depuis bientôt 2 ans. Découvrez les raisons de son expatriation au Sri Lanka, ses premières impressions sur le pays, ses incountournables… 

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Antoine, mais ici on m’appelle Antonio. Je suis instructeur de plongée sous-marine, affilié à PADI, un orgaisme populaire dans le monde. Je suis arrivé ici, au Sri Lanka, en août 2018 avec ma femme, qui est française elle aussi et qui est enseignante à l’école internationale française de Colombo.

Pourquoi as-tu décidé de venir vivre au Sri Lanka ?

Pourquoi nous avons décidé de venir ici avec ma femme ? C’est une raison assez simple, c’est que l’on aime vivre à l’étranger. Ma femme est enseignante et je suis instructeur de plongée. Et donc il n’y a pas beaucoup d’endroits où il y a une école française qui soit juste à côté de sites de plongée de qualité. Colombo répond à cette double obligation : une école française et la possibilité de faire de la plongée. Voilà pourquoi nous sommes arrivés ici. Je n’étais jamais venu au Sri Lanka auparavant.

Quelle a été ta première impression en arrivant au Sri Lanka ?

Je connais bien l’Inde, j’y ai beaucoup voyagé. Quand je suis arrivé au Sri Lanka, ça m’a fait pensé à l’Inde. Durant les premiers jours, je me souviens m’être dit, en me promenant comme ça dans Colombo que c’était un peu l’Inde “light”. Une expression qui m’était venue à l’esprit. Il y avait l’atmosphère, l’apparence des gens, la religion qui rappelle l’Inde. Quand on se promène dans Pettah (quartier populaire de Colombo), il y a les odeurs, les épices, ce côté ‘grouillant’ mais en même temps c’est un peu plus facile d’accès que l’Inde. Moi j’adore l’Inde, ça ne me fait pas peur mais je pense que le Sri Lanka est moins intimidant que l’Inde.

Qu’est ce qui te rend heureux au Sri Lanka ?

On est très heureux avec ma femme au Sri Lanka parce que déjà ça répond à cette double obligation comme je l’ai mentionné juste avant. On a tous les deux du travail, on y va à vélo tous les matins. Notre appartement est à mi-chemin entre l’école française et l’école de plongée. On peut dire qu’on est arrivés au Sri Lanka un peu par hasard, sans envie particulière du Sri Lanka, juste que l’on recherchait la bonne configuration professionnelle pour nous deux. On ne savait pas trop pourquoi on venait au Sri Lanka et maintenant on sait pourquoi on s’y plaît et pourquoi on aime le pays, et même la vie ici. On s’est habitués à Colombo, on y a pris goût. Le pays est très beau, quand on a des vacances et qu’on peut sortir de Colombo, il y a plein de choses à voir, c’est très varié, il y a les montagnes, les plages, les safaris…

Même notre vie au quotidien, on aime Colombo, c’est une ville qui a beaucoup à offrir. On peut y visiter de magnifiques temples hindous, un temple bouddhiste sur un lac, une véritable oasis de calme et de tranquilité au milieu de cette grande ville tout en admirant les gratte-ciel plus hauts les uns des autres autour, plein de bons restaurants, il y a pas mal de bonnes tables à Colombo. Ce sont vraiment des plaisirs urbains. Parmi ces restaurants, il y a une grande variété, il y a des restaurants de plage, on aime bien manger les pieds dans le sable et à Colombo il y a beaucoup de possibilités pour ça. Il y a plein de bars pour aller boire un verre le soir …. Ce sont les petits plaisirs de la vie à Colombo. On y retrouve aussi tous les plaisirs de la plage, Mount Lavinia, Dehiwala, on peut y faire des balades. Je trouve la vie à Colombo très appréciable.

Quelles sont les choses insolites qui t’ont marqué au Sri Lanka ?

Il y a une chose qui me vient tout de suite à l’esprit. Je l’avais déjà vu en Inde mais ma femme a été vraiment surprise quand elle est arrivée ici. Ici, quand les gens font “non” de la tête, ça veut dire “oui”. C’est la première chose qui surprend quand tu ne le sais pas. Autre chose ? Les gens mangent très épicé. Moi j’adore ça mais ma femme non, elle a plus de mal. C’est en tout cas une particularité du pays, il vaut mieux s’y faire. C’est dommage de passer du temps ici et de ne pas essayer. Je conseillerais aux gens à qui ça fait peur d’y aller petit à petit, de commencer tout doucement. C’est dommage de se dire tout de suite que le piment tue le goût de tous les aliments et qu’il ne faut pas en mettre du tout, ça fait partie de la culture du pays, alors il faut essayer ! C’est mon conseil pour les nouveaux arrivants.

Quels sont pour toi les incontournables du Sri Lanka ?

Ah, ils sont nombreux. Je dirais qu’il faut faire un safari, pour voir des éléphants, c’est sûr, et si on peut voir un léopard c’est encore mieux ! Il y a plusieurs parcs nationaux qui abritent des léopards, moi personnellement, j’ai vu un leopard dans le parc national de Yala mais c’est aussi possible d’en voir ailleurs.

Toute ma vie, quand j’ai voyagé, j’ai toujours eu envie de visiter la capitale. Je place Colombo parmi les incontournables du Sri Lanka, soit au début d’un séjour, soit à la fin mais il faut réserver un moment pour aller voir la capitale sri lankaise bien sûr.

Étant instructeur de plongée, je ne saurais trop recommander de plonger au Sri Lanka. Il y a de magnifiques épaves au large de Colombo. Pour les plongeurs, Colombo est donc doublement incontournable, pour y plonger et pour y découvrir la ville. Ça c’est peut-être la partie originale de ma réponse que peu de gens donnerait.

Sinon, pour les autres incontournables, Sirgiyia, Anuradhapura, il faut passer à Kandy voir le lac et le temple de la Dent, ressentir l’atmosphère de montagne, se promener dans la montagne, aller visiter des plantations de thé, prendre le train… Et les plages bien sûr, dans le Sud, si on veut vraiment des très belles plages. J’ai aussi beaucoup aimé me promener à Jaffna.

Quel serait pour toi le programme d’une journée parfaite au Sri Lanka ?

Alors, j’aimerais manger un egg hopper au petit-déjeuner, puis profiter un peu de la plage dans la matinée. Ensuite, manger un kottu par exemple avant de me promener soit dans une plantation de thé soit gravir le rocher de Sigiriya.

Est ce que tu as des conseils à donner aux voyageurs qui viendraient au Sri Lanka ?

Peut-être essayer d’apprendre un peu de vocabulaire en cinghalais et ensuite échanger quelques mots avec la population locale. Les locaux seront toujours charmés s’ils voient que des touristes ont fait l’effort d’apprendre deux ou trois mots dans leur langue.

Raconte-nous un moment qui t’a marqué et dont tu te souviendras toujours ?

Ma rencontre avec un requin baleine en plongeant dans une épave à Colombo l’année dernière. Très beau moment, très innatendu.

Quelle est ta spécialité culinaire préférée ?

Le Kottu

Quelle a été ta plus belle rencontre ?

Je dirais mon équipe au centre de plongée. Une équipe multi-ethnique, multi-culturelle et multi-confessionnelle. Je travaille au quotidien avec des personnes d’ethnie, de culture et de confessions distinctes et ça se passe vraiment très bien. Par exemple, il y a un cinghalais bouddhiste, deux tamouls hindous et un musulman mais aussi un cinghalais catholique. Cela démontre que les quatre religions principales de l’île (bouddhisme, hindouïsme, islam et catholicisme) sont représentées au sein de notre équipe.

Le Sri Lanka en un mot ?

Varié et épicé